Bilan Moral exercice 2004

Cette année 2004, l'activité de l'association a été nettement moindre qu'en 2003 où la coorganisation d'un colloque sur les OGM avait accaparé notre énergie, mais elle a été soutenue.

Qu'avons-nous fait depuis un an ?

Nous avons été invités à défendre et illustrer nos arguments et positions dans des conférences publiques à Montluçon (à l'invitation de ATTAC, INDECOSA, Confédération Paysanne 03), à Lyon au salon Primevère sur les brevets sur le vivant, à Saint Germain les Arpajon avec la présence d'un philosophe et d'un scientifique, à Paris au salon Vivez Nature, à Donnemarie près de Fontainebleau à l'invitation de membres d'ATTAC et d'OGM dangers et enfin à Bordeaux pour un colloque en l'honneur de Jacques Ellul.

Nous avons également été invités sur la radio Fréquence Paris Pluriel avec le chargé de mission sur les OGM de Greenpeace.
Nous continuons de participer au collectif "Pas d'OGM dans ma commune" dont l'idée est très fortement défendue en Italie, mais aussi en Argentine, et même en Californie (cf. le site d'Inf'OGM).
La préparation et la tenue du stand de l'association à l'occasion de trois salons Vivez Nature a bénéficié de la présence de plusieurs membres en plus de celle de la secrétaire du bureau toujours aussi motivée et active. C'est une excellente occasion pour discuter et tester ses arguments et cela correspond bien à notre objectif de sensibilisation du public. C'est aussi une forme relativement souple de militantisme si on n'a pas beaucoup de temps à consacrer. A chacun de ces salons, nous avons organisé une conférence. Nous étions également présents au salon de l'agriculture (hébergés sur le stand de la Confédération Paysanne) et à la fête de l'Humanité.

Nous avons mis en place notre nouveau site Toile, bien que plusieurs parties ne soient pas encore rédigées.

En conclusion, je crois que l'activité de l'association peut et doit être renforcée sur plusieurs points. Le premier est la diffusion d'informations (interventions sur les médias, conférences ...). Le second est le soutien à la campagne "pas d'OGM dans ma commune" qui est accessible par tous. Le troisième est d'être un centre de référence pour l'échange d'arguments et de positions. Pour ce point, il est nécessaire de ne pas tomber dans la facilité d'une argumentation trop catastrophiste qui ne tiendrait pas le long terme ni trop molle qui ne serait pas adaptée. Bref, plus que jamais, nous devons peser nos arguments et positions.

Après les conclusions, viennent les perspectives. Nous avons l'intention, l'année prochaine, de développer de nouveaux outils d'information (tracts, autocollants, tee-shirts, ...). Nous voulons aussi accroître notre présence dans le smanifestations publiques et renforcer la coopération avec les autres associations. La tâche de président est alors de donner des gages que l'association a pour fonction principale d'aider ses membres à militer, assurer leurs argumentaires, bref, d'être au service des membres.
J'espère que le ralentissement de l'activité de cette année n'est qu'un symptôme de ce que l'association, après une phase tout feu tout flamme, entre dans une maturité qui peut lui assurer durabilité et crédibilité.

Fait à Paris le 1 janvier 2005

«S'il s'agissait simplement de vulgariser la science telle que nos savants nous l'ont faite, ce serait chose facile ; mais de la science actuelle on ne peut rien vulgariser, si ce n'est les résultats, obligeant ainsi ceux que l'on a l'illusion d'instruire à croire sans savoir.» Simone Weil 1933

>> entrée du répertoire Qui sommes-nous >> Bilans

> page d'accueil du site OGM dangers

> la page de notre moteur de recherches