Rencontres de Vendémiaire

La science contestée

Ces rencontres sont organisées par la Convention vie et nature pour une écologie radicale, le Groupement international d'études transdisciplinaires et l'association OGM : dangers.

Vendredi 11 octobre 2002

Intervenants : Bertrand Louart, André Cicolella

Modérateur : Hervé Le Meur (HLM).

Première partie

Nous avons le plaisir d'accueillir Bertrand Louart qui est menuisier pour nous parler de la place de la science. Le fait qu'il ne soit a priori pas expert ne doit pas vous détourner de la lecture du compte rendu de son intervention.

Intervention de Bertrand Louart

Vous pouvez consulter le compte rendu de son intervention en cliquant ici. En voici un résumé :

 

Deuxième partie

Je propose que nous donnions maintenant la parole à André Cicolella, qui aura plus un discours en termes d'expert, et qui intervient aussi en tant que cofondateur de la fondation « Science citoyenne , et en tant que chercheur en risques industriels notamment. Je crois que votre histoire personnelle se confond un peu avec celle des idées que vous défendez. Pour introduire votre propos, je voudrais citer Simone Weil, qui dans un texte (que j'ai trouvé dans la publication de Bertrand Louart [1] ) dit : « De la science actuelle on ne peut rien vulgariser si ce n'est les résultats, obligeant ainsi ceux que l'on a l'illusion d'instruire à croire sans savoir ». Je crains qu'il y ait là une attaque assez radicale, parce que finalement, plus les connaissances se complexifient, moins qui que ce soit peut se les approprier. Voilà une dynamique qui me semble inéluctable. Et c'est pourquoi je crois que la question de la place des connaissances et de leur multiplication peut être posée : cette multiplication fait que l'on peut avoir envie de « déléguer » - c'est un peu le même principe que dans la démocratie représentative -à des experts. Des experts qui acquièrent du coup un pouvoir. Quelle autorité est-on prêt à leur donner ? Voilà comment on peut établir un lien entre les propos de Bertrand Louart et ce que l'on va entendre.

Intervention de André Cicolella

Vous pouvez consulter le compte rendu de son intervention en cliquant ici. En voici un résumé :

AC donne plusieurs exemples où il a été conduit à émettre des avis de nature expertales qui déplaisaient à ses supérieurs hiérarchiques dans des instituts pourtant chargés de la sécurité industrielle. Ses avis ont été non seulement négligés, mais il a, de plus, été licencié pour ces avis qui ont été confirmés par la suite. La recommandation de AC est donc de défendre ce qu'il appelle les "lanceurs d'alerte". Plusieurs questions pour ramener la discussion sur la place de la science, plus précisément, sont émises.

>>> Entrée du répertoire Actions/Comptes rendus de conférences

>> entrée du répertoire Actions

> page d'accueil du site OGM dangers

> la page de notre moteur de recherches